expo galerie les tournesols 1994

 Les Attentes de Mendrisse

 

Autodidacte, fils du sculpteur Jean Mosnier qui sera son mentor, Mendrisse ne pouvait que peindre et sculpter. Ses premières vraies œuvres sortiront de son atelier Montmartrois en 1977.

Depuis, l’artiste, qui a adopté le cœur du Marais à Paris, connaît Galeries et cimaises internationales.

Au détour d’une couleur ou d’un trait,  les rencontres sont toujours significatives. Les éclats se sont intensifiés. Les transparences , parfaitement maîtrisées, se conjuguent aux contrastes.

Pour sa première exposition à St Etienne, Mendrisse a  souhaité présenter ses dix dernières années de créations surréalistes. Dix années de voyage dans les espaces intérieurs de l’être, à la recherche de l’autre et de sa propre réalisation.

Des élans romantiques et poétiques aux méditations les plus fines, le discours des couleurs et des formes s’impose dans le bonheur ou dans le drame. Le couple, la famille, l’homme, se livrent en d’incessants échanges entre les mondes matériel et spirituel.

Le passage de l’endroit à l’envers initie de superbes rencontres de lumière et d’amour, mais aussi quelques nuages de tourment.

Plus avant, la partition du pianiste répond en écho à la lecture ondulatoire du violoniste. Les silhouettes des fées, nus filiformes, annoncent les nuits d’attente dans le silence roi. Des attentes autobiographiques, des attentes universelles suspendues à l’air du temps.

Aux rouges du feu succèdent les bleus et les verts du froid. Les cris et chuchotements se brisent alors aux creux de l’oreille. La nostalgie se fait passagère…

Pour celui qui écoute et les autres, la pensée se dédouble, aussi libre que le vent.

Une peinture symbolique et émotionnelle, des œuvres parfois griffées d’abstraction, toujours à découvrir.

.